Queyras 2

Pour notre second séjour dans le Dauphiné nous avons randonné autour de deux villages emblématiques du parc régional : Saint Véran, commune habitée la plus haute d’Europe et Ceillac qui accueillait un Festival de Jazz.

Saint Véran, refuge des Gabelous

Gîte des Gabelous à Saint Véran, accueil chaleureux, très confortable et particulièrement bien équipé pour préparer nos itinéraires en déployant les cartes sur de grandes tables.

Lacs Blanchets,col de Saint Véran et Pic de Caramantran.

Comme toujours dans le Queyras un soleil radieux nous a accompagnés toute la journée. Sur ce parcours en crête, en général peu fréquenté nous y avons croisé une multitude de randonneurs (Vététistes, « tour »istes du GR 58 et même des scolaires en route vers le refuge de La Blanche)

Crête de Curlet, Pic Cascavalier.

A notre grande surprise les orages sont annoncés dans l’après-midi, même le Queyras n’est plus épargné par les bouleversements climatiques!!! Mais vu notre vitesse de déplacement nous pensons être rentrés avant la pluie, nous prenons tout de même nos impers pour le fun

On était contents de pouvoir sortir, nos capes. Rien de plus énervant que de ne pas utiliser ce que l’on a porté!

Retour au gîte par un sentier uniquement utilisé par les lutins.

Sommet Bucher, Chapelle Saint Simon.

Pour des raisons indépendantes de notre volonté (énorme) nous avons dû renoncer à la montée du Pic de Château Renard et de son observatoire astronomique et avons opté pour une petite boucle autour du sommet Bucher sur les traces du GRP de la dent du Ratier.

Ceillac, refuge de la Cime.

Petit refuge cosy qui nous a séduit par son charme et sa gastronomie à partir de produits locaux.

Lacs Saint-Anne et Lac Miroir.

Un itinéraire obligé autour de Ceillac … très fréquenté mais de toute beauté. Heureusement il y a une petite vallée enchantée à l’abri des regards !

Col de Bramousse, crêtes des Chambrettes, Col Fromage.

Crête de la Saume, par le pas du Curé.

Mais le plus dur est à venir….

6 jours dans le Queyras presque parfaits si ce n’est la pluie. Un séjour qui devrait être remboursé par la sécurité sociale pour tous ses bienfaits.

Encore quelques photos car nous avons voyagé dans un océan de fleurs dont on connait les noms par cœur grâce à Sylvie et Nathalie.

Merci également à Ted et Christophe de m’avoir supporté 6 jours et 6 nuits, pour moi des modèles de zénitude. Bruno

Retour haut de page