Séjour GR5 Des rives du Léman à Chamonix

Étape 1: Thollon les Mémises -Novel.

Voilà un séjour qui commençait de façon idéale. Une petite promenade en taxi de Chamonix aux berges du lac Léman, suivie d’une montée en télécabine…On avait hâte de porter notre sac, trop lourd comme d’habitude, et de dévaler le sentier du tour du Léman qui devait nous amener sur le GR5 à Novel.

Ce sentier en balcon surplombant le lac était magnifique mais le meilleur était à venir…A Novel nous avons été accueillis par une habitante qui nous a raconté l’histoire de ce village et de ces figures locales puis nous avons été dormir au « Love Hôtel  » ou couchage et restauration étaient juste parfaits!

Étape 2: Novel – La Chapelle d’Abondance.

Nous avons rejoint le GR5 et sommes partis à l’assaut du col de Bise. Nous traversons les alpages et les chalets d’estive , en vue du col de Bise nous décidons de passer par le lac glaciaire de Darbon. Les effets du réchauffement climatique sont visibles : sa surface est réduite de moitié et il est habité par des canards et des baigneurs ! Nous descendons ensuite sur le refuge de la Bise, accessible en voiture ce qui explique la présence des baigneurs…moins des canards. Avant de rejoindre notre gîte à la Chapelle d’Abondance nous nous offrons un petit goûter pour attaquer les derniers 300 m de dénivelé positif.

L’hospitalité n’est pas un vain mot en Savoie. Lorsque l’on vous sert une tarte aux myrtilles maison servie sur une ardoise décorée d’un chalet en sucre glace !!! je n’ai pas pu résister à lécher l’ardoise. Concernant la brasserie du Mont Blanc, nous lui avons également fait honneur tout au long de notre séjour, sans lécher l’ardoise, treize variétés possibles. Obligés d’en boire deux par jours!

Étape 3: La chapelle – les Lindarets, Refuge Abricotine.

Nous abandonnons une nouvelle fois le confort de ce beau petit village aux demeures impressionnantes et grimpons en sous-bois pour rejoindre la réserve du Mont de la Grange. Nous avons la chance de croiser un fabricant d’Abondance qui nous à laissé pique-niquer à l’ombre de sa fruitière et voir l’affinage de ses fromages.

Le refuge de l’Abricotine doit son nom aux abricots récoltés dans le Valais et transformés en liqueur ou pour notre plus grand bonheur en sorbets. Nous avons découvert également un objet bien étrange « La Grolle » dont on se demande encore quelle pouvait-être son utilité…?

Étape 4: Refuge Abricotine – Col de Coux, refuge de Golèse.

Nous allons devoir passer en Suisse aux Crosets. Pour réduire cette étape de déjà 1050 de D+, nous empruntons deux télésièges un français pour la montée appliquant une gratuité bienveillante pour les randonneurs matinaux, un autre suisse pour la descente refusant d’appliquer la moindre réduction (+70, Groupe, -12, non voyant…rien), certainement l’origine de la richesse légendaire de ce beau pays!?

Nous repassons en France en traversant,littéralement(cf.photo), le col de Coux et après une promenade digestive vers la pointe de la Léchère, nous rejoignons le refuge de la Golèse. Cette longue étape entre alpages et sous-bois nécessitait une séance d’étirements et une douche bien chaude! Hélas pour des raisons dû à la sécheresse, elles étaient fermées! Heureusement la canicule n’avait pas tari la production de bière du Mont Blanc mais c’est quand même plus difficile de se laver avec, surtout les cheveux.

Étape 5: refuge de Golèse – Sixt-Fer-à Cheval.

Une journée de transition qui tombait bien! La pluie était annoncée, l’occasion de sortir nos magnifiques tenues de pluie et de nous rincer les cheveux ! Après la traversée de Samoëns, les cirques du Bout du Monde et de Sixt- Fer-à Cheval, nous surprenons des raftings dans les gorges des Tines.

Nous retrouvons le soleil en arrivant à notre gîte de Salvagny à Maison Neuve et profitons de cette petite étape pour visiter Sixt. Une belle exposition nous a permis de découvrir l’histoire de la région, certains ont tenté de s’inscrire à un cours de stretching organisée par une professeure mondialement connue, hélas la séance était déjà complète ! C’est bien dommage j’aurais aimé pouvoir faire progresser ma technique.

Étape 6: Maison Neuve – Refuge de Moède-Anterne.

C’est reposés, les ronfleurs s’étaient réservés leur chambre pour être tranquille, que nous attaquons notre grosse étape,+1500m, vers notre dernier refuge. Une étape de montagne magnifique entre cascades, lac, alpages et col perché à plus de 2200 m donnant sur le massif du Mont Blanc. Un magnifique parcours qui nous amenait à notre premier vrai refuge de montagne!

Nous avons pu profiter des derniers rayons de soleil après un repas très bruyant dans ce refuge bondé, les douches étaient, ici aussi, sèches …

Étape 7: Refuge de Moède-AnterneChamonix.

Notre dernière étape devait être sans difficulté. Petite descente, petite montée… Elle s’est avérée harassante, la montée vers le col du Brévent, semblait interminable, peut-être la fatigue accumulée se faisait sentir ou le sentiment que notre séjour touchant à son terme, nous coupait les jambes … Par contre le paysage au col était époustouflant ! Le mont Blanc dans toute sa majesté baigné par le soleil valait à lui seul nos 6832 m de D+ et nos 103 Km !

Quand on pense que les participants de l’Ultra Trail du Mont Blanc on fait presque le double en moins de 20 heures… Ils ne savent pas ce qu’ils ont manqué!!!

Le récit est de Bruno Boudjema, les photos de Isabelle Salavert, Mireille Vallier.

Retour haut de page